Supermage - fanfiction

Suis-je le seul ? Enfant (et adulte, soyons honnête), j’avais (j’ai) l’habitude de me transposer dans toutes les œuvres de fiction que j’aime. Littérature, série télé, film, bande dessinée, manga… j‘ai, je ne sais combien de vies parallèles, ni combien de fois j’ai sauvé le monde.

Et si je vous en racontais une ? Allez, c’est parti, voici la biographie parfaitement officiel de mon alter ego issu des comics : Supermage !

Genèse

J’étais enfant lorsque je découvris pour la première fois Superman sur la télévision de mes parents. C’était un reportage fascinant, une découverte incroyable. En quelques semaines, les informations fournies par le Daily Planet aux médias par le truchement de la reporter Lois Lane. Le monde découvrait que ne sommes pas seul dans l’univers, et un alien a descendu des cieux avait des capacités incroyables. Mes yeux d’enfants brillaient, fixaient inlassablement l’écran de la télévision.

Un matin, quelques temps après l’apparition du Kryptonien, je me réveillais flottant à un mètre au-dessus de mon lit ! Incroyable ! Je tombais aussitôt sur mon lit dans un craquement sonore de lattes se brisant. Une super force se réveilla très vite. Je devais me rendre à l’évidence : j’étais aussi un Kryptonien !! Mes parents m’avaient donc adopté ??

Ni une, ni deux, je fuguais. Aujourd’hui encore, je me demande si j’ai fait le bon choix à l’époque. Quoi qu’il en soit, je m’envola tout droit jusqu’à Métropolis, pour rencontrer celui qui devait nécessairement être de ma famille. Mon cousin sans doute. Superman n‘avait-il pas parlé dans une interview de sa famille, de son père et de son oncle, tous les deux scientifiques ? Il semblait logique à l’enfant que j’étais, que si son père avait envoyé Superman, il était évident que son oncle est aussi envoyé son fils. 

Et, coup de chance, Clark avait la même logique ! Il me trouva très vite, je lui montrais mes pouvoirs, et il m’emmena tout de suite auprès des Kent. Martha et Jonathan m’accueillirent à bras ouverts, et je m’installais chez eux ! Martha me fit même un costume, et c’est ainsi que je deviens le tout premier Superboy.

C’est ainsi que commença ma carrière de super héros : Superboy, le cousin de Superman. Je faisais des missions facile. Clark m’apprit à utiliser et à développer mes pouvoir au mieux. Il me présenta à Batman, lorsque celui-ci accueillit Robin. Ils pensaient tout les deux que voir d’autres jeunes héros seraient bénéfiques. On devint assez vite ami tout comme nos mentors, nous voyant plus souvent que nos aînés.

Avec le temps, la Ligue fut créé, et avec Robin on décida de créer la nôtre : Ligue de justice d’Amérique Junior. Mais Dick et Garth (Aqualad) rêvaient déjà d’indépendance, et le nom retenu fut les Teens Titans. Ma voix était toute tracée. J’approchais de mes 17 ans, et je serais le digne héritier de Superman.

La fuite

Mais rien n’est jamais aussi facile. Presque en même temps que la création des Teens Titans, un vaisseau Kryptonien s’écrasa sur Terre. Clark et moi nous précipitâmes. Je ne réalisais pas encore que ce crash allait changer ma vie : Kara Zor-El venait d’arriver. Blonde, les mêmes yeux bleus translucides que Clark, Kara déclara être la fille unique de Zor-El. Perdue, déboussolée, le corps surchargé d’énergie solaire provoquant de terribles douleurs (le temps de s’habiter à notre soleil jaune), elle fut incroyablement agressive avec moi. Me traitant d’usurpateur, elle provoqua un changement brutal chez Superman. Personne ne le savait encore, mais les Kryptoniens sont capables de télépathie dans une certaine mesure, surtout entre membres de la même famille. Je soupçonne la crise de Kara d’avoir influé sur Clark, qui commença à me demander qui j’étais. Il m’accusa de lui avoir toujours menti, de l’avoir manipulé. D’un geste rageur, il arrache le S de mon costume, disant que je n’étais pas digne de porter ce symbole familial. 

Comment auriez-vous réagi à ma place ? Je ne savais plus moi-même qui j’étais ! J’étais sûr d’être un Kryptonien, mes capacités et ma réaction mortelle à la kryptonite en était la preuve. Je venais d’une autre famille ? D’après ce que l’on sait, seul la famille El avait la technologie et les ressources pour construire des vaisseaux rejoignant la Terre. Si je n’étais pas de leur famille, qui étais-je ?

Je m’enfuis aussi vite que je le pouvais, décollant le plus vite possible pour fuir le courroux de Superman. Mais ma super-ouïe me faisait toujours entendre sa voix. Il n’essaya même pas de me rattraper, perturbé comme il était. Il a toujours était plus fort, plus puissant et plus rapide que moi. Il aurait pu me rattraper. Mais non. Je volais toujours plus loin, cherchant à ne plus entendre sa voix, toujours plus vite pour m’éloigner de la Terre. Je n’avais qu’une envie à cet instant : disparaître, aller loin, changer de monde, aller où personne ne me trouverait, cacher ma honte. C’est là que je l’impensable arriva. Au confins du système solaire, je fus englouti par ce qui me sembla être un trou de verre…

De la Terre-0 à la Terre-616

La sensation est étrange, lorsque l’on passe d’un univers à l’autre. Je ne l’ai pas compris tout de suite. Mon corps c’est étendu, détendu, contracté, déstructuré, luttant pour son intégrité. Et d’un coup, c’était fini. Je flottais de nouveau de l’espace. La surprise me coupa le souffle. Et, au cas où vous ne le sauriez pas, les kryptoniens ne peuvent pas respirer dans l’espace. On se contente de retenir notre souffle. Et là, je me retrouvais flottant dans l’espace, sans vraiment comprendre ce qu’il c’était passé. En un coup de super-vision, je reconnu mon système solaire. Je m’élançais donc vers la Terre le plus vite possible, mes poumons me brûlant. Lorsque j’entrais dans la zone gravitationnelle de la Terre, je m’évanouie. Je pensais que c’était la fin. Je dû tomber comme une masse, fendre l’atmosphère et m’écraser sur Terre avec fracas. Le choc relança mon cœur ma respiration. Je m’enfuie aussi vite que les quelques forces que j’avais me le permettais : ma chute n’avait pas dû passer inaperçu, et la Ligue n’allait pas tarder à venir voir de quoi il retournait. Je n’étais pas près à leur faire face.

Je volais jusqu’à Smallville, par pur réflexe. Je m’évanouie en cours de route, en survolant une forêt.

Je ne sais pas combien de temps je restais inconscient, sûrement longtemps. À mon réveil, je réalisa enfin que quelque chose était différent. L’air n’était pas exactement pareil, la lumière non plus. Un chouilla plus d’argon je dirais. J’enlevais mon costume troué et l’enterra. Nu, j’utilisa ma super-vitesse pour aller dans la ville la plus proche et voler des vêtements en toutes impunités.

Je réalisais très vite que je n’étais plus dans mon univers : aucun t-shirt avec le symbole de El dans les boutiques, mais à la place, des t-shirt et jogging avec une étoile et des cercles de couleurs… il me fallut peut de temps pour découvrir que la Ligue de Justice avait laissé place aux Avengers. Un groupe de héros qui ne luttait pas pour la justice, mais se battait par vengeance. Je ne suis toujours pas à l’aise avec cette vision, même encore aujourd’hui…

Je parcouru donc le monde, explorant ses différences. Il ne c’était pas écoulait une semaine que je fus découvert par Dr. Strange. Il m’expliqua qu’il traquait ma trace depuis mon arrivé dans son Univers, ayant ressenti mon arrivé, déchirant le voile de la réalité. Il m’expliqua que j’étais sur la Terre-616 d’un Multivers en comportant au moins 199999, mais que je venais d’encore ailleurs, d’où sont inquiétude. Je le rassurais en lui disant que je venais de la Terre-0 d’un Multivers de 52 univers, et que dans celui-ci, j’étais un héros.

C’est là que ma vie prit une tournure vraiment étrange. Il me proposa de m’héberger, expliquant que sont devoir était de surveiller les événements cosmiques qui pourrait être une menace. Il voulait me garder à l’œil, le temps de savoir si j’étais, oui ou non, une menace. N’ayant nul part où aller, j’acceptais.

Très vite, je ne pu m’empêcher de reprendre mes activités de héros. C’est l’inconvénient d’une super-ouïe, on n’échappe jamais aux cris à l’aide.  Je me refis un costume : je repris le bleu de mon ancien costume, mais sans S, sans cape, et sans le slip rouge. Je changeais de nom : je deviens le Gnome. Ce surnom me venait de Lois, qui avait demandé à Clark, lorsqu’il nous présenta : “Oh, mais qui est ce charmant petit gnome ?” en me froissant les cheveux.

En quelques sorties, je devins ami avec Peter Parker qui m’initia à la photo. Je décidais alors de devenir graphiste et photographe. Ayant depuis toujours baigné dans le journalisme et traîné au Daily Planet, mais n’ayant aucun talent d’écriture, j’avais toujours était fasciné par les infographies et les photographies. Peter me présenta les Avengers. Tout comme la Ligue, j’étais encore trop jeune pour les rejoindre d’après eux. Néanmoins, je pris l’habitude de leur rendre visite souvent.

Un soir, en rentrant, Dr. Strange m’installa dans son bureau et me demanda, très solennellement, pourquoi je n’utilisais jamais mes pouvoirs magiques. Mes quoi ? Je suis kryptonien, je suis incapable de magie par nature, celle-ci étant d’ailleurs ma seule vulnérabilité avec la kryptonite. Tout le monde sait ça d’où je viens. Dr. Strange m’expliqua que c’était faux, qu’il percevait très nettement en moi un potentiel magique, et que c’était sans doute en l’exploitant que j’avais fini ici. Il se proposait de me prendre comme apprenti pour me les faire développer, m’expliquant qu’il allait prendre un autre apprenti, et que c’était l’occasion de les former ensemble. C’est ainsi que je rencontrais William Kaplan, le jeune héros appelait Wiccan.

Avec la réussite de mon premier sort, je compris que je ne pouvais pas être un kryptonien Je passais mes premières semaines à élaborer un sceau magique qui annulerait mes supers pouvoirs : la kryptonite n’existant pas dans ce monde, c’était la seule façon de réussir à percer ma peau pour prélever du sang et l’analyser. Le sceau peint au sol, une fois dedans, mes capacités sont réduite aux minimums (c’est le même sceau qui me permis d’apprendre les arts martiaux avec Captain America, puis avec Batman, me permettant de me battre avec une force équivalente à la leur), et Mister Fantastic pu prélever du tissu. Les résultats furent sans appel : mon ADN n’est qu’à 90% kryptionien, et 10% sont humains ! Ce fut un choc ! Wiccan m’aida à traverser cette période de perte de repères et d’identité. Notre relation évolua, et nous formions un couple d’enchanteurs inséparable, ami et amant. 

Dr. Strange m’aida à rentrer en transe, afin de revivre mes premiers souvenirs et la naissance de mes pouvoirs. Ce qu’on découvrit fut un nouveau choc : né avec de puissants pouvoirs magiques, enfant, je les utilisai inconsciemment pour changer mon ADN et faire de moi un kryptionien ! Le sort et si puissant et vieux, qu’il est désormais indéfaisable. Je ne pourrais jamais redevenir humain, et avec 90% de mon ADN extra-terrestre, j’étais biologique kryptonien. Presque rien ne me distingue d’un “vrai”, seul ma capacité à faire de la magie.
Et encore, cette capacité est en conflit avec ma nature kryptonienne. Mes sorts sont très limités et simples. Principalement élémentaires ou des boucliers d’énergies. Pour palier cet état de fait, je me ménageai un étui à ma cuisse, pour y ranger un grimoire. Il me permet de lancer des sorts plus complexes (et m’évite de tous les retenir). Mais par contre, ma nature kryptonienne me donne une réserve d’énergie démesurée et presque inépuisable tant que je suis au soleil, et je ne m’épuise pas, ce qui n’est pas le cas des autres sorciers, épuisant plus ou moins rapidement leur énergie. 

Et ma cape me, diriez-vous ? Vous ne remarquez rien ? Elle est déchirée, comme celle de Wiccan. C’est une longue histoire en rapport avec sa mère, mais en gros, nous avons la même, que nous nous sommes partagés. Je l’accrochais à sa manière, haute sur le cou, également pour me distinguer de mon ancienne cape… L’attache que j’utilise pour la fixer, est une réplique de l’œil d’Agamotto, tout comme les éléments du costume de Wiccan, un clin d’œil à notre mentor.

La presse nous appela le “couple magique”, et fit de la cape en lambeau, un symbole des apprentis de Dr. Strange. Ce qui le mit particulièrement dans l’embarras ! Haha ! Pour nous c’était avant tout un symbole, comme quoi nous ne faisions qu’un…

Pouvoir cosmique

Mais tout est un cycle. Et une fois de plus, les choses changèrent… Wiccan tomba sous le charme de Hulkling et rompit… Déprimé, je décidai de rentrer chez moi. La Ligue me manquait, je ne me sentais plus à ma place. Et désormais, je savais que c’était ma magie qui m’avait amenée là. La maîtrisant, je devais pouvoir rentrer chez moi.

Mais je manquais de puissance. Heureusement, je savais où en trouver dans cet univers : Galactus. Pour avoir vu les Avengers le combattre, je avoir eu l’occasion de parler du Surfer d’Argent et de l’origine de ses pouvoirs avec Mister Fantastic, je savais ce qu’il me restait à faire : lui voler de ses pouvoirs cosmiques, afin d’avoir la puissance nécessaire pour rejoindre mon univers.

Tout comme je le fis sur ma Terre, je m’envolais vers les confins de l’espace, à sa recherche. Grâce à la magie, je savais désormais générer mon propre oxygène et je n’étais plus limité dans le temps. La traque dura des mois, mais je finis par le trouver. Il faut dire que sa piste est facile à suivre…

Je dû le convaincre de faire de moi son héraut. Lui montrant déjà mes différentes capacités, il accepta et me confia une parcelle de son pouvoir cosmique. Usant de ma magie, j’aspirai autant de pouvoir que je pus le forcer à m’en donner. Furieux, il tenta de reprendre son pouvoir, mais usant de mes pouvoirs cosmiques, je m’envolai à une vitesse encore jamais atteinte, réussissant même à me téléporter sur une longue distance avant de reprendre ma folle course. Je fis divers sauts, toujours plus loin, pour être sûr de le semer. Le pouvoir me monter à la tête. L’énergie coulait dans mes veines, mes molécules étaient saturé. Mon corps et mon costume semblèrent fusionner. Au lieu du bleu, c’était désormais le cosmos que l’on voyait sur mon corps. 

 

Des cheveux aux orteils, je n’étais presque que pure énergie. C’était trop, même pour un kryptonien. Je faillis devenir fou, mon corps hurler de douleur ! Je me réfugiai sur une planète aride et sans vie, au bord de l’explosion. Il fallait que j’expulse cette énergie de moi ! Je réussi à en vider une grande partie dans l’espace environnent. Seul mon torse et mes bras étaient toujours une fenêtre sur le cosmos, mais mes jambes et mon visage retrouvèrent leurs couleurs normales. J’avais toujours une parcelle d’énergie cosmique en moi. Bien assez pour tenter de rentrer chez moi…

Ce que je ne savais pas, c’est que l’énergie que j’avais expulsée finit par se rassembler… Une version de moi de pure énergie cosmique. Perdu, sans identité, il avait du mal à conserver sa forme. Il se fabriqua une ceinture identique à la mienne, lui permettant de garder sa forme humaine. Pure énergie, il s’en sert pour imiter ma magie et mes supers pouvoirs, mais en réalité, il est bien plus puissant que moi et peut faire bien d’autres choses. J’appris tout ça bien plus tard, lors d’un appel télépathique de Wiccan, m’expliquant que la créature, sous le nom de Cosmicman, était devenu une grande menace, et me demandant de revenir dans leur univers pour le combattre au côté des Avengers mais ça, c’est une autre histoire !

Retour parmi les miens

Le retour sur ma Terre me vida presque de toute mon énergie, mais cette fois, je ne m’évanouis pas. Je rentrais la queue entre les jambes, bien décidé à m’expliquer avec Superman.

J’étais parti depuis plusieurs années, tous me pensaient mort. Clark m’accueillit les larmes aux yeux ! Moi qui pensais devoir refaire mes preuves et un mea-culpa générale, je fus accueilli comme le fils prodigue ! La cape déchirée, le torse étoilé, ils eurent du mal à croire mon histoire, mais durent admettre la réalité. La Ligue avait considérablement changé et ce fut lors d’une cérémonie émouvante que Superman me remit solennellement un S, déclarant que je faisais parti de la Super Family. De Superboy, il me renomma Supermage, ne voulant pas du Gnome comme nom, disant que je devais porter un nom digne de mon statut de Super.

Kara s’excusa également, et la Ligue m’accueillit à bras ouvert. Je ne m’attendais vraiment pas à ça ! Je travaille en tant que Graphiste au Daily Planet où Clark m’a trouvé un boulot (alala, le piston…). Je fais également quelques freelance pour arrondir les fins de mois. Je ne peux m’empêcher de faire des photos sans penser à Spiderman. Et je retrouvais un Robin devenu Nightwing, avec qui je débutai une nouvelle histoire… Je vis actuellement avec lui Gotham City. On se voit peu, lui vivant principalement la nuit. 

Tout comme Superman et Batman, on travaille peu ensemble, nos façons de faire diffèrent trop l’une de l’autre. Il déteste que je me mêle de ces histoires. Il a une sorte de complexe d’infériorité, je pense… il faut dire que lui va planquer et enquêter durant des semaines, puis ça va se finir par de l’infiltration et un combat épique. Alors que moi, j’arrive, je casse tout et j’attrape le méchant. Lui démantèle des cartels, là où j’arrête des dealers. D’un commun accord, on ne travaille donc presque jamais ensemble. Je m’occupe des menaces supernaturels, et lui des super-vilains. Je crois que Clark et Bruce ont les mêmes problèmes. Ils pourraient se confier mutuellement leurs vies les yeux fermés, mais il y a toujours une incompréhension entre eux… Mais on a trouvé notre équilibre, même si paradoxalement, il dit me faire totalement confiance, je sens parfois poindre de la jalousie. Plusieurs fois, il m’a fait des remarques sur la façon dont je regarde Al Jordan…  

La Ligue Magique

Pour finir, j’ai été récemment approché par Dr. Fate, ressentant une menace de nature cosmique menacer la Réalité. Il a réuni autour de lui divers occultistes et magicien afin de créer un groupe de défense magique. Pour l’instant, le nom n’est pas arrêté. La Cabale de l’Ordre, la Cabale de Justice, la Ligue Magique, l’Assemblé Occulte on ne sait pas trop. 

Il y avait déjà les Sentinelles de la magie et le Shadowpact, mais aucun groupe de thaumaturges ne regroupaient autant de force brut.

Pour l’instant, elle se compose de Dr. Fate, Constantin (avec qui je m’entends l’étonnement bien)ZatannaRaven, Madame XanaduBloodwynd pour les plus connus. Deux autres membres posent problème… L’Archevêque, un justicier religieux spécialisé dans l’exorcisme et rattache au Vatican, combattant les forces du mal, et Inquisitor, un psychopathe descendant des chasseurs de sorcières. Ils sont persuadés que j’ai eu ma magie en sacrifiant mon âme au Malin, et que mon homosexualité est la preuve de mon absence d’âme. Ils ont eu déjà menacé Raven (fille d’un démon), Madame Xanadu et Bloodwynd (magie Vaudou), sans parler de Constantin qui travaille très souvent avec les démons. Que font des héros homophobes et intégristes parmi nous ? Bonne question. Dr. Fate dit qu’ils sont essentiels. Et il est vrai que leurs pouvoirs anti-démons sont redoutables. Nous tous pratiquant de la magie “noire” ou neutre, ces deux sociopathes maîtrise une magie “sainte” et blanche. Un vrai plus, mais je m’attends à tout moment qu’ils nous attaquent, nous.

J’ai voulu les quitter dès la première mission, mais Batman m’a demandé d’y rester comme taupe, Dr. Fate refusant d’être affilié à la Ligue et de partager ses informations…

Et ensuite ?

J’ai le choix… ma vie à Poudlard en échange scolaire avec l’école Française de Sorcellerie Ultimécia, mon tour du monde de Troy, ma découverte du niveau 5 de Super Saiyan, la découverte d’une citée antique sous la glace de l’Antarctique avec Lara, comment j’ai mangé le Kinzoku Kinzoku no Mi, … vous voulez une autre de mes aventures en Fan Fiction ? Peut-être pas en biographie générale comme ici, mais peut-être une nouvelle d’un instant précis ? Dites-moi !

Vous l’aurez compris, j’ai retravaillé toute les illustrations ci-dessus ! C’était à la base un entrainement d’illustrateur, mais autant utiliser mon travail !









Jean-Côme

Leave A Reply