• Home
  • Divers
  • Une semaine de confinement : bilan et conseils

La pandémie.
Cela fait une semaine que le mot à enfin prit toute son importance. De lointain et innocent, c’est désormais le monde entier qui est confiné pour essayer de limiter le nombre toujours croissant de décès. Je ne vais pas ici faire le procès des gens qui sortent, font du footing ou tout simplement qui s’en fiche. Tuez vos propres parents si ça vous chante, prenez des risques idiots. Tant que vous restez loin des personnes qui me sont chers… Bref, beaucoup de choses à dire sur ce sujet (restez chez vous bordel de cul !), mais ce n’est pas le propos.

Ici on va parler des gens qui, au contraire, respectent bien le confinement.

 

Bilan

Il s’avère que l’isolement pèse énormément sur beaucoup de gens. Et pour cause, la plupart des gens n’avaient jamais été confronté à ce genre de chose.

1. On voit, de fait, l’explosion de comportements extrêmement étranges et plutôt toxiques sur le long terme. Les réseaux sociaux sont en effervescence — que dis-je ! — en ébullition ! TikTok et Twitter, notamment, connaissent un renouveau assez impressionnant. De nouvelles personnes se créaient un compte en masse pour tromper l’ennui. Très bien ! Cependant, faites à attention… Je remarque que beaucoup de nouveaux venus font des erreurs quant à l’utilisation de ces réseaux. Par “erreur”, j’entends des comportements qui pourraient leur porter préjudice.

Dans un premier temps, je ne pourrais que vous conseiller de réduire les publications trop personnelles et de trop vous exposer (chants, danses, photos dénudées, etc.). On ne compte plus les cas de harcèlement en ligne. J’ai un ami dont le couple a était détruit par ses applications. Harcelé pendant 2 ans, il a dû changer de numéro de téléphone. En réalité, sur ce genre de réseaux, les gens sont soit très positifs, soit très négatifs. En général très positif au début. Beaucoup de body positive, de soutien et d’encouragement. Puis ses comptes grossissent, et d’un cercle de gens partageant nos valeurs, on devient très visible. Et soudain tout s’inverse. Insultes, menaces, slut-shaming, etc.

Personnellement, TikTok, ce n’est pas mon truc, je n’ai donc pas de compte. MAIS, le problème avec cette pandémie, tous les nouveaux arrivant ce sont mis à les publier sur facebook et twitter. Je ne vois plus que ça dans mon fil d’actualité. Cessez ! Je vous assure que ça peut être dangereux ! Si je voulais vous voir mal danser, si je voulais vous voir aguicher, je vous voulez être mis mal à l’aise ou au contraire rire aux éclats, je vous suivrai sur cette application ! Chaque réseau à son contenu et ses particularités, respectez-les. On ne poste pas sur facebook la même chose que sur twitter, que sur insta, que sur TikTok, que sur snapchat. Le problème, notamment avec twitter, c’est que l’algorithme montre les tendances ou ce que vos followers ont aimés. C’est ainsi que des personnes, comme moi, peuvent se sentir envahit, avec des contenus imposés. Si, pour ma part, je mute ou masque, et passe mon chemin, il y a des trolls et des comptes anonymes qui préfèrent insulter et rabaisser…

Donc : attention à ce genre de réseaux ! Et d’ailleurs, c’est le cas de tous les réseaux : les personnes bienveillantes sont rares et les conseils sont toujours mal pris. Il faut être blindé, et je vois beaucoup de nouveaux venus qui agissent benoîtement et j’ai peur pour eux que cela vire au drame, surtout isolé de ses amis ! Heureusement, je pense que toute cette effervescence va se tasser avec le temps, que les gens seront lassés de ces nouvelles lubies avant qu’il n’y ait de dommages collatéraux. Et si vous le faites : blindez-vous ou mettez-vous en compte privé !

 

2. Deuxièmement, second constat de ce confinement : les gens pensent soudain qu’ils sont spéciaux. Et vous l’êtes sûrement ! On l’est tous, ça, c’est une certitude. MAIS, cessez de croire que tout vos voisins veulent que vous mixiez à votre balcon parce que vous êtes un bon Dj. Comprenez que tous le quartier n’est pas un fan de trans-house-electro-pop, de cornemuse, de quoi que ce soit qui fait votre talent. Et ne dis pas ça gratuitement, ou par rapport à mes propres goûts. On vit isolé, mais également en communauté, et pas une que l’on a choisi. Nos voisins ne sont pas nos ami.e.s et partagent rarement nos goûts. Attention à respecter votre voisinage, même en cette période ! J’ai vu un thread sur twitter d’un jeune Dj, qui avait créé un événement sur facebook, annonçant fièrement qu’il allait mixer à sa fenêtre. Dj professionnel, il officie dans les clubs undergrounds parisiens et jouit d’une certaine réputation… grand bien lui en a pris ! Des voisins se sont plaints et la police a débarqué pour tapage…

Seule exception à mon sens : la musique instrumentale. Les instruments à cordes et à vent, c’est universel. Un peu (beaucoup) de jazz ou de musiques classiques peut difficilement être critiqué. Je suis plus mitigé avec l’opéra, comme cette chanteuse lyrique faisant de son balcon sa scène. Fort à parier que beaucoup de ses voisins n’ont pas apprécié ses vocalises… mais souvent ces musicien.ne.s ou chanteu.se.r.s ne pratiquent pas leur talent durant des heures. Alors même si on n’aime pas, on supporte !

Quoi qu’il en soit, beaucoup semblent céder à cet “égoïsme” : vos voisins ne veulent pas forcément partager vos passions, tout comme vous ne voulez pas forcément profiter des leurs ! Le respect nous garantira un confinement serein je pense !

 

3. Ce constat me permet d’introduire mon troisième constat : se plaindre. Le français aime se plaindre. Moi le premier. Une partie de cet article n’est qu’une longue plainte d’ailleurs.

Mais, je vous en conjure, cessez de vous plaindre. À l’instar de Sam Smith en pleine de crise de nerf et de larmes, se plaignant de sa quarantaine dans sa maison… à 12 millions de livre. Beaucoup se plaignent depuis leur jardin, leur terrasse ou leur balcon. Pensez un peu aux personnes bloquées dans des appartements sombres, sans tout ça, parfois dans 10m². Alors les photos de brunch, en couple, dans un jardin ensoleillé, avec comme légende : “On ne lâche rien ! Courage !”, je vous en conjure, arrêtez ! Le confinement n’est facile pour personne, mais nous ne le faisons pas tous dans les mêmes conditions. Presque tous les gens que je connais, tueraient pour être confiné dans une maison à £12 millions comme Sam Smith, moi le premier !

 

De manière plus général, les gens sont à bout de nerf, perdent patience, et déjà on s’engueule entre ami.e.s sans raison, lors de visio-conférence à la qualité douteuse. Tout le monde, moi compris, on prend une grande inspiration et on reprend son calme…

Alors, comment supporter cet enfermement ?

 

Conseils

Étant free-lance depuis bientôt un an en attendant de retrouver un emploi, je suis habitué depuis longtemps à être seul chez-moi. J’ai appris à m’occuper et je manque souvent de temps pour faire tout ce que j’ai prévu de faire.

Le problème, c’est que lorsque je décline l’invitation de faire un activité virtuelle de groupe, je me reçois ce genre de messages. Et quand je réponds sèchement, je deviens “condescendant”. Je ne peux pas leur en tenir rigueur ! J’ai été vexé, mais pour beaucoup, rester chez-soi et être freelance, ce n’est pas faire grand chose de ces journées. Après tout, que peuvent-ils savoir de ce que je fais ? Je passe mon temps à me plaindre que je manque de freelance. Cela doit être difficilement concevable que je passe aussi mon temps à me plaindre de courir après le tout… Personnellement, en plus de mes quelques freelance qui continuent, j’ai, depuis longtemps, appris à occuper mon temps.

 

Alors, voici mes quelques conseils pour occuper vos journées ! Vous n’y trouverez rien de révolutionnaire et c’est plutôt basique. Mais je vous promets que si vous faites tout ça sérieusement, vous avez de quoi tenir un an en confinement !

 

1. Restez en contact avec vos ami.e.s ! C’est idiot de le dire tellement c’est évident. Mais faite des apéros en visio-conférence. Il existe une multitude de logiciel et d’application pour en faire de bonne qualité. Des professionnels, comme Zoom.us ou Skype, ou des divertissants, comme Houseparty ou Facetime. Petit conseil : limitez le nombre de personnes si vous voulez passer un bon moment. À partir de 6, ça commence à être franchement compliqué. Je vous recommande à deux, trois ou quatre ! Vous passerez un apéro bien plus sympa !

 

2. Mettez votre réveil. Le secret, c’est de garder un rythme “normal”. Même si je travaille à mon compte, même si je n’ai rien à faire, mon réveil sonne à 7h30 et à 8h30. Je mange à midi en faisant une pause dans mes activités. Pareil le soir. Le sport ce fait le matin de 9h à 11h, de 16h à 18h ou de 19h30 à 21h30 selon mes priorités et les rendus que j’ai à faire. En réalité, toutes mes journées sont réglées. Et les week-end sont de vrais week-end, avec grasse-matinée !

N’oubliez pas de ménager des pauses. Entre deux dossiers/activités, une petite pause de 25 min. Car, après tout, n’oubliez pas que vous avez tout le temps devant vous. Pourquoi enchaîner les dossiers et les activités à toute allure pour tout boucler en 2h ? Vous avez la journée. Et ce faisant, vous serez plus efficace et créatif !

 

3. Ne faites pas de binge-watching. Surtout pas ! Regardez un épisode par jour de vos séries. Et servez-vous en pour rythmer votre journée. Pour ma part, je regarde un seul épisode, à midi. C’est ma “pause déjeuner”. Avant et après, je fais d’autres choses. Et si je ne travaille pas sur une free-lance ou sur mon roman, j’essaye d’être loin d’un écran. En faisant comme ça, vous provoquez de la frustration et apprécierai d’autant plus vos séries qu’elles dureront longtemps.

 

4. Faites de l’activité physique ! Le sport à domicile, c’est facile ! En plus, il existe beaucoup de sportif et de coach sur instagram qui réalisent en ce moment des tutos pour faire son sport chez-soi.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nathan McCallum (@nathan) le


 

Par exemple, entre autre, il y a le monstrueux Nathan McCallum. Bien sûr, ce n’est pas demain que vous arriverez à avoir son corps, c’est évident. Néanmoins ça dépanne pas mal lorsqu’on est chez soit et qu’on ne sait pas quoi faire ! Je l’ai mis comme exemple, mais il en existe beaucoup d’autre : de yoga, de musculation, de cardio, etc. Certains proposent même des cours en direct en ce moment ! Alors évitez les escarres et continuez / commencez l’activité physique chez vous ! Cessez d’aller courir dehors !

 

5. Lancez-vous de nouveaux défis ! Vous n’avez jamais le temps d’essayer de nouvelles choses, vous râlez parce que vous n’arrivez pas à finir tel ou tel livre, vous avez toujours voulu peindre ? C’est le moment ! Peinture, chant, danse, écriture, animation… il existe beaucoup de choses à faire !
Personnellement je fais de l’aquarelle, j’écris un roman, je travaille sur une pièce de théâtre, j’écris ce blog, je trie mes photos de voyages, je monte mes vidéos de ma chaîne youtube, je lis mes livres en retard. À cette amie qui n’a jamais trouvé le temps de commencer à peindre et de faire de l’art plastique : c’est maintenant ou jamais ! Vous manquez de matériel ? On trouve la base en grande surface, achetez des crayons et des gommes pendant vos courses. Et sinon, Amazon and co livrent encore. Limitez un maximum ces livraisons, pensez aux livreu.se.r.s. Mais n’hésitez pas à faire une seule et unique grosse commande pour acheter des toiles, de la gouache et des pinceaux. Et surtout, n’oubliez pas, on ne vous demande pas d’être Picasso ou Molière, juste de vous détendre et de profiter.

Prenez exemple sur Britney Spears : elle peint juste pour se détendre ! Alors oui, par contre, contrairement à elle, vous ne risquez pas de les vendre $10k…

Si vous n’êtes pas trop peinture, l’écriture est une bonne chose aussi. Regardez Anne Frank, son journal de confinement a fait un carton ! (Pardon.)
On a tous une idée de roman qui nous trotte dans la tête. Et si vous n’êtes pas très littérature, essayez-vous aux haïkus par exemple, ces petits poèmes japonais :

«  古池や Un vieil étang
蛙飛込む Une grenouille qui plonge,
水の音Le bruit de l’eau. »

Personnellement, je ne suis pas fan, je préfère la poésie marchombre, inventé par Pierre Bottero.


« Élan de vie
Murs oubliés
Libre »

« Crête de sable à perte de vue
Regards entrelacés
Éternité »

C’est une variante clairement inspirée des haïkus, la grosse différence étant qu’ils se finissent par un adjectif seul. Si vous en voyez dans un livre d’or à la fin d’une visite, c’est sans doute que je suis passé par là…

6. Et n’hésitez pas à partager ! Car si je critique la déferlante que subit les réseaux sociaux, ça reste un excellent moyen de communiquer et de montrer ce que l’on fait. Une nouvelle facette de sa personnalité ! Le tout est — et c’est là toute la subtilité — de ne pas se prendre au sérieux, et surtout, SURTOUT, de ne pas le faire pour avoir l’approbation de la masse. Vous l’avez fait pour vous, pas pour les autres ! D’ailleurs ne partagez pas TOUT. Un tableau, un poème, parmi les 10 que vous avez fait. Ne vous exposez pas trop, point trop n’en faut ! Et rien ne vous oblige à le partager. C’est votre jardin secret. Vous pouvez l’envoyer à vos ami.e.s proches ou votre famille par exemple. Des gens qui ne vous jugerons pas et dont vous accepterez les retours.

 

7. Promenez-vous INTELLIGEMMENT sur les réseaux sociaux. On n’a jamais fait le tour de Youtube par exemple, qu’on néglige souvent. Je pourrais, dans un autre article, vous recommander mes chaînes fétiches. Sinon, il y a de formidables initiatives qui fleurissent un peu partout. Particulièrement sur twitter. S’il y a des inepties (comme le #CoronaNudeChallenge ou le #Britney2007Challenge), il en a de vraiment sympa et poétique. Par exemple il y a celui de Pélénope Bagieu et de Tim : un cadre, un escalier, et chacun est invité à dessiner l’étage de son confinement (#coronamaison) ! Beaucoup de très bons illustrateur.rice.s ont déjà participé. Ils placent la barre très haut… MAIS, tout le monde participe ! Il y en a d’enfants, de comptables, de gens lambdas qui s’ennuient…. Ici, il s’agit juste de montrer sa solidarité et de s’amuser !

(Par exemple, là, j’ai compilé les dessins et réalisé le cadre en dessinant les immeubles. Et ça m’a prit un sacré bout de temps. BIM, du temps passé inutilement sans m’ennuyer ! Tenir un blog est aussi une bonne occupation, très chronophage, je vous assure !)

Il en existe beaucoup d’autres, comme le #Covid19LipsyncBattle, le #LeLivreCollaboratif, ou encore le #PQchallenge, qui me font beaucoup rire !

En résumé

Dans l’ensemble, il est difficilement concevable pour moi de s’ennuyer et de n’avoir rien à faire. Ne serait-ce qu’un bon livre vous occupera des heures si sa taille le permet. Expérimenter des choses artistiques : personne ne vous met la pression pour être doué et talentueux. Restez en contact avec vos ami.e.s proches et la famille. Organisez-vous des défis ou des projets collectifs. Partagez vos expériences sur les réseaux sociaux, sans pour autant devenir exhibitionniste de votre vie privée et sans vous prendre au sérieux. Vous faites surtout tout ça, pour vous-même. Ne cherchez pas l’aval des gens. N’oubliez pas l’activité physique. Et pour coordonner tout ça, garder un rythme et vos repaires, planifiés vos journées et vos semaines, sans oublier de vous ménager de vrais week-end.

Bon et bien sûr il y a jouer à la console, le sexe, le ménage, la cuisine… enfin il y a vraiment beaucoup de chose à faire quand on est confiné ! À contrario, limitez les applications de rencontre : ça va juste vous frustrer !

Et si vous faites tout ça, je vous promets, que vous aussi, bientôt, même si vous n’êtes pas freelance, vous direz à vos ami.e.s : désolé, je n’ai pas le temps.

Jean-Côme

Leave A Reply