Avec du retard, voici la nouvelle vidéo du Gnome en vadrouille ! Et cette fois je vadrouille à travers le Vietnam, du nord au sud, de Sapa à Cần Thơ. Je vous propose donc de me suivre à travers mes 3 semaines dans ce pays magnifique :

 

 

Il faut avouer que ce pays est assez incroyable. Ne serait-ce que par sa géographie. Tout en longueur, des plages de sable de fin, des montagnes-pain-de-sucre, les méandres du dixième plus grand fleuve du monde, des montagnes taillées en escaliers… La fameuse baie d’Halong !

Vịnh Hạ Long en vietnamien : “la descente du dragon”. Car d’après la légende, l’Empereur de jade (le dieu des dieux du taoïsme Chinois) a décidé d’aider les vietnamiens contre les envahisseurs en leur envoyant une mère-dragon et ses bébés pour protéger les côtes. Ils crachèrent des perles dans l’eau qui se transformèrent en montagnes, bloquant les bateaux ennemies dans ce labyrinthe aquatique. En tout cas, c’est une des légendes. Mais peu importe les versions, c’est toujours une histoire de dragon !

Cette fabuleuse baie fait partie de ma très —trop— longue liste de choses à voir avant de mourir. Quel bonheur d’y naviguer ! Malheureusement le temps était couvert, même si j’ai eu de belles éclaircies !

 

Puis Sapa (Sa Pa d’ailleurs) et ses fabuleuses rizières… j’ai dû raccourcir dans la vidéo, mais les habitants de cette région portent encore des tenues traditionnelles. Et pas seulement pour le folklore : j’ai pu voir des enfants sortir de leur école dans ces tenues ! Et pour cause, il n’y a pas moins de 24 groupes ethniques différents dans le nord : les Kinh (Vietnamiens proprement dit) 35%, les Hmong 22%, les Tay 14%, les Dao (Mien) 13%, les Thai 9%, les Nung 4,5% et les Giay 4,3%. Et leurs tenues sont tout simplement superbes pour certaines ! Et les paysages sont à couper le souffle, avec ces rizières à perte de vue !

Ma guide est très drôle et bavarde ! Elle a 26 ans, a appris l’anglais avec les touristes et ne sait pas le lire, et comme elle n’est jamais allé à l’école non plus, elle ne sait pas lire ni écrire le vietnamien non plus si j’ai bien compris. Elle nous racontera sa vie sans gène. De comment à 17 ans un cousin était un jour demander sa main à ses parents, qu’elle avait ri, croyant à une blague. Et que ce n’est que 1 an plus tard qu’elle comprendra que c’était sérieux, quand il vint la “chercher” avec deux amis. Elle nous explique, hilare, que la tradition veut que ça se passe plus ou moins comme ça, et que l’époux donne un “dédommagement” aux parents. Elle a “coûté” un cochon ! Ça la fait bien rire ! Elle dit qu’elle a été choisi car c’est la bout-en-train du village, celle qu’on appelle pour mettre l’ambiance. Et on l’a croit sans problème ! Elle ne semble pas réaliser qu’elle est aussi très jolie, en tout cas à nos yeux d’européens… je ne connais pas les critères de beauté local. Maintenant elle a deux enfants, dont un de 4 mois. Elle alterne entre le travail dans les rizières et le guide, selon la saison. Elle semble heureuse de sa vie ! À ce moment avec seulement les deux françaises pour le second jour de trek, je suis fier de constater qu’il n’y a eu ni jugement de valeurs, ni remarques de notre côté. Elle a juste partagé sa vie normale avec nous, et l’on a accueillit sa parole san préjuger mais avec amitié.

Coupé aussi au montage, la ville de Sa Pa en elle-même. En effet dans la vidéo je me concentre sur les paysages alentours filmés durant ma randonné de 2 jours dans la province où j’ai dormi chez l’habitant. Mais la ville de Sa Pa est une étrange ville, avec un étrange bâtiment au plein milieu au design qui semble tout droit sortit d’un film de Wes Anderson : le Sun Plaza !

 

Il s’agit d’une station de gare pour le téléphérique permettant d’aller au sommet du mont Fasipan : avec une hauteur de 3 143 mètres, c’est le toit de l’Indochine. Construit par et pour les chinois, l’intérieur est une vaste galerie commerciale et seul hôtel 5 étoiles de la ville. Apparemment son inspiration serait parisienne et art-nouveau… bon. En tout cas je vous avoue que, complètement hors du temps, j’adore ce bâtiment qui fait décors de film, délire d’architecte, complètement irréel parmi la population aux tenues traditionnelles et planté au milieu des rizières et à un jeté de pierre de villages traditionnelles en bois…

 

Également coupé au montage, mes larmes que vous ne verrez pas. Ce moment où tu te prends une claque sans t’y attendre, quand tu réalises où tu es, que tu es seul au bout du monde, que tu es reparti, et que ça sera sans doute ton dernier long (très long) voyage. Pourquoi coupé au montage ? Ce n’est pas une question de pudeur, juste que le vent soufflait fort, qu’on n’entendait rien, que je perdais mes mots…

 

Puis ce fut Ninh Bình et après la descente vers le sud. Hội An, la ville de lumière et de lampions. Une ville aux allures de village hors du temps lorsque l’on reste dans le centre. J’y retiens son canal, sa chaleur (il commençait à faire très chaud… mais je devais m’y habituer, ce fut le cas tout mon voyage, avec 3 mois entre 30 et 45°C), ses maisons classées au patrimoine mondial de l’humanité, ses temples magnifiques, ses petites vieilles qui fendent le cœur…

Et j’ai continué de descendre, direction Ho-Chi-Minh-Ville, anciennement Saïgon. La ville est moderne, jeune, dynamique. Et aussi l’effroyable musée des Vestiges De La Guerre. À l’origine il s’appelait la Galerie des Atrocités Américaines. Puis en 1990 il devient la Galerie des Crimes de Guerre. Et finalement c’est en 1995 qu’il prend son nom actuel de Musée des Vestiges de la Guerre. Apparemment pour ne pas vexer la sensibilité des touristes américains… Ce musée, 7 300 m², retrace donc la guerre du Vietnam, entre clichés de massacres, d’enfants mal-formés à cause de l’Agent Orange (parfois dans des bocaux sous formol), d’explosions de napalm avec la fameuse photo de cette enfant nue, en noir et blanc, fuyant sur la route, de tortures et de têtes décapitées, sans oublier dans la cour la reconstitution d’une cage à tigre utilisée dans les prisons de l’île de Con Dao ou Con Son, réputée pour être « l’enfer sur terre »… rien que d’en parler j’ai de nouveau les larmes aux yeux. Et d’ailleurs j’ai pleuré de nombreuses fois durant la visite. Ça remue les tripes. Et pourtant, j’étais loin du choc que me ferait quelques jours plus tard la visite du camp S21 au Cambodge…

 

Quoi qu’il en soit, le voyage c’est fini à Cần Thơ, une ville sur le delta du Mékong que l’on a remonté dès 4h30 du matin, sous la lune la plus rousse et la plus grosse que je n’ai jamais vu de ma vie ! En poussant la luminosité au maximum, un devine la taille des bâtiments à côté…

 

Un fleuve pollué à l’extrême, où notre barquier s’amusait des plastiques qui, s’enroulant autour de l’hélice, faisaient régulièrement caler notre petite embarcation au moteur crachotant. Plastique qu’il enlevait méticuleusement de son hélice… avant de le rejeter dans l’eau. Au marché flottant dont je parle dans la vidéo, on y voit des montagnes de fruits et on peut en acheter à l’unité, nous, petits touristes. Certainement les meilleurs fruits du monde… mûrs, juteux, sucrés… ça y est, j’ai faim.

 

Je devais faire cours, j’ai fais plus long que prévu.
Mais si vous voulez en savoir plus, j’hésite à me lancer dans le recopiage de mon carnet de voyage, comme j’avais fait pour l’Amérique Latine (ici en vente). Avec des anecdotes, les adresses des lieux où j’ai dormi, des aquarelles et des croquis… Ça vous intéresse ?

 

 

Le voyage ça a aussi été des rencontres, du chinois gênant de Ninh Bình aux françaises très drôle de Sapa, sans oublier Julien & Florian rencontré dans le trajet jusqu’à Ho-Chi-Minh-Ville et avec qui je suis resté 3 semaines, à faire tout le Cambodge, mais ça, c’est une autre histoire… et la prochaine vidéo !

Jean-Côme

5 Comments

  • Bastien

    15 février 2020 - 06:17

    Super contenu ! Super qualité ! Continue ! 🙂

  • Gretchen

    21 mai 2020 - 02:34

    Super job !Je vais certainement partager ça avec des amies et leur recommander pour préparer leur voyage !

    ps : les photos semblent buger…

    Vivement les prochains !

  • Crystal Boven

    1 juin 2020 - 12:35

    to a famous blogger if you aren’t already 😉 Cheers!

  • Rosaria Sampayan

    2 juin 2020 - 08:23

    I’ve read some excellent stuff here. Definitely worth bookmarking for revisiting.

  • Le Gnome En Vadrouille : Myanmar – Jean-Côme Cabanne

    28 août 2020 - 09:55

    […] d’autre, etc. Je n’avais pas eu de conversation si longue et si intéressante depuis ma guide de Sapa au Vietnam […]

Leave A Reply